La comptabilité est souvent un casse-tête pour un entrepreneur : suivez notre guide pour tout savoir sur la comptabilité de votre entreprise ! 

Lors de la création d’une entreprise, et notamment d’une SARL, de nombreuses questions se posent et la peur de l’échec peut freiner les ambitions. La comptabilité est un casse-tête particulier pour les entrepreneurs, qui n’en ont souvent aucune idée.

Vous êtes sur le point de créer votre propre entreprise et vous vous demandez si vous avez besoin d’un expert-comptable ? Vous vous demandez quelles sont vos obligations comptables ? Quels sont les tarifs d’un comptable ? Suivez notre guide, nous vous disons tout ce que vous devez savoir pour la comptabilité de votre entreprise. 

Un expert-comptable, est-il obligatoire pour une SARL ?

En France, la loi ne rend pas obligatoire le recours à un expert-comptable pour une SARL, une EURL ou une SAS soumise au régime de l’impôt sur les sociétés. Les entrepreneurs ont ainsi la possibilité de gérer eux-mêmes la comptabilité de leur société sans faire appel à un professionnel.

À noter : si l’entrepreneur souhaite déléguer la comptabilité de sa SARL à un expert-comptable, ce dernier doit être membre de l’Ordre des experts-comptables. 

Quelles sont les obligations comptables dans une SARL ?

Même si la loi n’impose pas le recours à un expert-comptable pour une SARL, elle exige toutefois certaines obligations comptables, quels que soient le statut et le régime de l’entreprise. La tenue des comptes est un élément essentiel de la gestion d’une entreprise. En effet, c’est elle qui permet aux différents services de l’administration fiscale de contrôler et de vérifier la bonne tenue financière de l’entreprise et d’éviter toute fraude éventuelle.

Les obligations comptables d’une entreprise sont :

  • les déclarations de TVA,
  • la tenue quotidienne de registres de comptabilité mettant en évidence les dépenses (factures, frais de gestion, salaires…) et les recettes (encaissements, entrée d’argent…),
  • l’émission de factures pour chaque vente effectuée,
  • la réalisation d’inventaires annuels,
  • le bilan des comptes annuels en fin d’exercice,
  • les déclarations d’impôt sur les sociétés auprès du bureau des impôts,
  • la conservation de tout les documents comptables pendant 10 ans. 

Les livres comptables obligatoires d’une SARL

Les entreprises à responsabilité limitée ont l’obligation de tenir à jour deux livres de comptabilité : 

  • Le livre journal permet de tenir la comptabilité journalière des entreprises en mentionnant ses dépenses (factures à payer, frais de gestion, salaires….) et ses recettes (encaissements, entrées d’argent…).
  • Le grand livre stipule toutes les opérations bancaires effectuées.

En plus de ces livres, qui doivent être mis à jour quotidiennement, les sociétés à responsabilité limitée doivent préparer des comptes annuels composés de plusieurs documents comptables, notamment :

  • Le bilan, qui résume l’actif et le passif de la société.
  • Le compte de résultat qui retrace toutes les opérations financières effectuées au cours de l’année par l’entreprise (achats de marchandises, salaires, impôts, taxes…).
  • L’annexe légale qui précise les informations figurant sur le bilan et le compte de résultat. L’objectif de cette annexe est d’aider à la compréhension de ces documents comptables. À noter que l’annexe légale est obligatoire sauf pour les petites SARL (dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas 700 000 euros et dont le total du bilan ne dépasse pas 350 000 euros).

L’audit légal des comptes

L’audit légal des comptes est effectué par des commissaires aux comptes dont le rôle est de garantir la véracité et la sincérité des différents documents de comptabilité établis par l’entreprise. Toutes les entreprises n’ont pas l’obligation d’avoir un commissaire aux comptes. L’audit légal est nécessaire lorsque :

  • L’entreprise a franchi au moins 2 des 3 seuils suivants : un chiffre d’affaires hors taxes de 8 millions d’euros, un bilan de 4 millions d’euros et une moyenne de 50 salariés au cours de l’année. 
  • Les associés de l’entreprise (ayant au moins 33,33 % du capital) nomment d’eux-mêmes un commissaire aux comptes.
  • Le commissaire est désigné par un juge à la demande d’un ou plusieurs associés de la société (disposant d’au moins 10 % du capital).

Les tarifs d’un expert-comptable

Pour vous donner une idée, les honoraires moyens varient entre 850 euros par an pour un comptable en ligne et 1600 euros pour un comptable en cabinet. Pour un bilan annuel, attendez-vous à payer en moyenne 600 euros pour un comptable en ligne et 1300 euros pour un comptable en cabinet.