trouver un expert-comptable

Pourquoi et comment faire appel à un expert-comptable ?

La tenue de comptabilité est obligatoire pour toutes les entreprises commerciales, industrielles et artisanales, quelle que soit leur taille. Ce document s’avère indispensable pour la bonne gestion de celles-ci, mais entre également en compte dans le calcul du résultat et de l’assiette fiscaux. Pour certifier les comptes d’une société, les services d’un expert-comptable sont toutefois requis. Véritable allié dans toute la vie d’une organisation, de sa création à son développement, ce professionnel joue bien plus qu’un rôle de conseiller. Comptable, social, fiscal, juridique, il peut intervenir dans de nombreux domaines.

Qu’est-ce qu’un expert-comptable ?

« Expert-comptable » est un titre dont bénéficie un professionnel de la comptabilité après avoir validé une formation de 8 ans. L’exercice de cette fonction requiert un stage de 3 ans, sanctionné par un diplôme (DEC – Diplôme d’Expertise Comptable), après le bac +5. Outre ce cursus obligatoire, les experts-comptables sont également tenus d’exercer leurs fonctions dans le respect de quelques conditions. À savoir :

De même, l’expert-comptable ne doit pas avoir encouru antérieurement de condamnation criminelle ou correctionnelle ni faire l’objet d’une interdiction de gérer ou d’administrer.

Malgré le fait qu’il s’agit d’une profession réglementée cependant, l’expert-comptable a la possibilité de sélectionner le statut juridique qui lui convient. Il peut notamment choisir de créer un cabinet d’expertise comptable, dont la détermination de la forme juridique dépendra des associés. Il peut également opter pour le statut social et fiscal de professionnel indépendant ou travailler dans le cadre d’un contrat de collaboration libérale. Il peut aussi adhérer à une association de gestion et comptabilité (AGC), s’il le souhaite.

Est-il obligatoire de recourir à ses services ?

Toute entreprise est soumise à des obligations comptables. Cependant, le recours à un expert-comptable n’est pas obligatoire. En effet, aucune disposition légale ou réglementaire n’exige cette intervention. Les micro-entrepreneurs peuvent notamment prendre en charge eux-mêmes la tenue de comptabilité qui se veut d’ailleurs simplifiée. D’autant plus que ces derniers n’ont pas l’obligation de faire certifier leurs comptes auprès d’un expert-comptable.

Il en est de même pour une société à responsabilité limitée (SARL) ou une société par actions simplifiée (SAS). Néanmoins, un appui professionnel peut s’avérer utile pour éviter les éventuelles erreurs ou pénalités. Sans les compétences ou les connaissances nécessaires pour ce faire, le mieux reste ainsi d’externaliser sa comptabilité.

En revanche, faire appel à un expert-comptable devient obligatoire lorsqu’on parle d’une entreprise imposée dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou de bénéfices non commerciaux (BNC) afin d’optimiser son imposition. Par ailleurs, les services de ce professionnel de la comptabilité sont exigés pour attester les comptes annuels de celle-ci. Ce serait l’occasion de garantir la régularité de la gestion et de l’administration.

Les missions d'un expert-comptable

Quelles sont ses missions ?

L’expert-comptable peut prendre en charge diverses missions. Cependant, il intervient essentiellement dans toutes les étapes du processus de saisie de comptable. Cette opération, qui se fait manuellement, est indispensable dans la mesure où elle alimente le bilan comptable. L’expert-comptable enregistra alors tous les documents générés et émis par l’entreprise ou un tiers (notamment les factures et les relevés bancaires). Ces derniers recueillent toutes les opérations ayant un impact sur le patrimoine de l’entreprise (achat, vente ou autres). Il encodera alors ces informations en suivant un ordre chronologique, ce qui permettra de contrôler les recettes et les dépenses de la société.

Bien que l’intervention d’un expert-comptable n’est pas obligatoire, son appui peut s’avérer nécessaire pour assurer la régularité des comptes et l’authenticité des informations financières présentées avant l’approbation des comptes annuels. Cela permet également de relever les éventuelles erreurs, inexactitudes, insuffisances ou omissions, susceptibles d’entraîner un rejet de la comptabilité ou une sanction.

Par ailleurs, un expert-comptable peut aussi accompagner une entreprise dans sa vie sociale (rédaction du contrat de travail, aide pour les formalités liées à l’embauche, établissement du bulletin de salaire, déclarations sociales et fiscales, audit de conformité, etc.). Dans le cadre de ses missions récurrentes, l’expert-comptable peut également proposer ses services en matière fiscale (notamment lors des déclarations de TVA et de CVAE).

De même, l’expert-comptable peut jouer un rôle de conseiller en droit auprès d’une organisation. Il peut par exemple mettre à profit ses compétences juridiques en participant aux assemblées générales extraordinaires afin de représenter ou d’assister les associés individuels ou tout simplement en établissant les procès-verbaux. En cas de changement ou d’évolution, l’expert-comptable peut également être sollicité (modification des statuts, dissolution, liquidation, transmission…). Ici, il se chargera de la mise en conformité de l’acte avec le projet, la procédure légale ou les nouvelles réglementations.

Enfin, l’expert-comptable peut aider l’entreprise à réduire et à alléger sa charge fiscale, si celle-ci recherche des stratégies d’optimisation fiscale potentielle.

Tout cela pour dire que les missions d’un expert-comptable sont aussi nombreuses que diverses. Il adaptera ses services en fonction des besoins et des attentes de ses clients.

Différence entre expert-comptable et comptable

Le comptable et l’expert-comptable sont tous les deux des professionnels du chiffre, mais il s’agit de deux métiers bien distincts.

Tout d’abord, il existe une différence notable au niveau de la formation et de l’expérience. En effet, il faut ajouter 3 ans de stage professionnel aux 5 ans d’études théoriques pour exercer le métier d’expert-comptable, un stage sanctionné par un diplôme d’expertise comptable (le DEC). En revanche, toute personne ayant obtenu un BTS CG (Comptabilité et Gestion) peut prétendre aux fonctions de comptable, après environ 2 ans d’exercice en tant qu’assistant comptable. Dans le cas échéant, il faut être titulaire d’un DCG (Diplôme de Comptabilité et Gestion) après une formation d’une durée de 3 ans.

Outre le cursus, il existe également une différence au niveau des missions. De manière générale, le comptable assure la santé financière d’une entreprise (contrôle des opérations bancaires, déclarations sociales, renseignement des comptes de résultat et du bilan, etc.). Son rôle principal reste toutefois la gestion des comptes de celle-ci, mais il peut aussi intervenir dans l’établissement des comptes annuels et de la liasse fiscale.

L’expert-comptable, quant à lui, est en mesure de s’occuper de tous les travaux effectués en comptabilité, mais reste surtout un partenaire de taille pour l’entreprise. Globalement, il joue le rôle de conseiller auprès de ses clients. Il peut ainsi gérer l’ensemble des écritures comptables, légalement requises. Il s’assure également de l’absence d’inexactitudes, d’erreurs ou de fraudes liées à l’enregistrement ou au traitement comptable. À noter que seul un expert-comptable a la possibilité de certifier que les données clés relevant de la gestion et de la comptabilité d’une entreprise sont conformes et valides. À l’issue de ses travaux, il délivre à cette dernière une attestation pour ce faire. Les services d’un comptable peuvent cependant lui être utiles pour les missions de base.

Contrairement au comptable, l’expert-comptable ne peut toutefois pas exercer en tant que salarié à l’heure actuelle. Tout au long de sa carrière, l’expert-comptable accompagnera alors une centaine d’entreprises. Grâce à son expérience, son salaire est également supérieur par rapport à celui du comptable.

Différence entre expert-comptable et commissaire aux comptes

Pour devenir commissaire aux comptes (CAC), l’inscription à l’Ordre des commissaires aux comptes est obligatoire. L’exercice de cette fonction nécessite au minimum un bac +8. Pour ce faire, les titulaires d’un Master 2 en comptabilité, contrôle de gestion ou finance doivent suivre un stage auprès d’un CAC habilité suite à leur formation initiale. Pour les professionnels ayant un diplôme dans un autre domaine, l’obtention d’un certificat préparatoire aux fonctions de commissaire aux comptes (CPFCAC) est nécessaire pour attester qu’ils disposent des bases comptables et financières requises. Dans ce cas, la durée du stage s’étend à 3 ans.

Par ailleurs, un expert-comptable est aussi en mesure de prétendre aux fonctions de CAC après avoir validé le même stage de deux ans auprès d’un CAC habilité. La principale différence entre ces deux professions réside dans leur principale mission, bien que les deux sont des professions réglementées. En effet, un CAC réalise un contrôle légal des comptes d’une entreprise. Pour rappel, cette opération est obligatoire pour :

  • Les sociétés anonymes (SA) ;
  • Les sociétés en commandite par actions (SCA) ;
  • Les sociétés par actions simplifiée (SAS) ;
  • Les sociétés en nom collectif (SNC) ;
  • Les sociétés à responsabilité limitée (SARL) ;
  • Les sociétés en commandite simple (SCS).

Ainsi, le commissaire aux comptes vérifie en quelque sorte le travail de l’expert-comptable, mais les deux exercent généralement en externe.

Qu’est-ce que l’exercice illégal ? Quels sont les risques ?

Le métier d’expert-comptable est une profession réglementée. Cela signifie qu’il est important de respecter les critères et les obligations susmentionnés avant l’usage de ce titre. Dans le cas échéant, on parle alors d’exercice illégal. Généralement, ce sont des individus qui proposent des prestations d’expertise comptable sans être membres de l’Ordre des experts-comptables. Cela comporte un délit d’exercice illégal.

Le professionnel sera alors passible d’une poursuite et de sanctions (une peine d’emprisonnement allant jusqu’à un an et une amende de 15 000 €) pour usurpation de titre. À titre de peine complémentaire, la personne morale ou physique peut également faire l’objet d’une interdiction d’exercer une fonction de prestataire de formation professionnelle pendant une durée de 5 ans continus.

Pour l’entreprise, solliciter les services d’un expert-comptable non inscrit à la liste de l’OEC comporte également des risques. En règle générale, celui-ci propose notamment un tarif plus bas qui peut cacher un manque de compétences. D’une autre part, il ne sera pas couvert par une assurance professionnelle qui, normalement, constitue une protection précieuse pour le client en cas de faute. Aucune indemnisation ne sera donc possible.

Choisir un expert-comptable

Comment trouver un Expert-Comptable ?

Le moyen le plus sûr de trouver un expert-comptable intervenant dans votre région est de consulter l’annuaire officiel de l’ordre des experts-comptables disponible en ligne. Cette solution constitue également une façon sûre de vérifier la légitimité d’un expert-comptable avant de recourir à ses services. Il est alors possible d’effectuer une recherche selon :

  • Le nom ou la raison sociale du cabinet d’expertise comptable ;
  • La ville ou le code postal ;
  • Ou le département.

Le résultat s’affiche en quelques secondes et comporte l’année d’inscription de chaque expert-comptable, personne physique ou morale.

De même, il peut être utile de s’adresser directement au conseil régional de l’Ordre des experts-comptables afin d’obtenir une liste des cabinets disponibles localement. Dans le cas d’un cabinet d’expertise comptable en ligne, le mieux est de consulter les avis laissés par les clients ou de se référer à la recommandation d’un associé ou d’une entreprise partenaire.

D’autres structures comme la Chambre de commerce et de l’industrie peuvent également conseiller les entreprises dans leur choix.

Comment choisir un expert-comptable ?

L’expert-comptable joue un rôle important dans la vie d’une entreprise. C’est justement pour cette raison qu’il faut se rapprocher d’un professionnel habilité et de confiance afin de s’assurer le bon déroulement de ses travaux. L’expert-comptable idéal saura notamment appuyer le dirigeant et favoriser le développement de la société, tout en remplissant son devoir de conseil. Pour s’assurer de faire le bon choix, il convient alors de considérer quelques critères essentiels.

La légitimité

L’entreprise doit en premier lieu faire appel à un expert-comptable ou un cabinet d’expertise comptable membre de l’OEC. Cela garantit le respect des obligations légales pour exercer ce métier, mais également la conformité des travaux effectués. Le professionnel justifiera également d’une expérience probante dans le domaine, ce qui lui permettra d’offrir des prestations de qualité. Un coup d’œil rapide à l’annuaire officiel de l’ordre des experts-comptables peut s’avérer judicieux dans ce cas.

Les compétences

Outre l’appartenance à l’OEC, il est également important de considérer la spécialisation de l’expert-comptable. Avant de prendre une décision, il convient effectivement d’évaluer les besoins réels de l’entreprise. Il faut alors identifier le domaine qui nécessite l’intervention de ce dernier (recrutement, gestion de paie, formalités d’immatriculation, rédaction de business plan, déclaration fiscale, saisie de comptable, attestation des comptes annuels, etc.).

Par ailleurs, il s’avère également primordial de baser son choix en fonction de la taille de l’entreprise. En réalité, chaque expert-comptable a l’habitude de travailler avec une structure en particulier. Solliciter les services d’un professionnel intervenant généralement auprès d’une TPE ou une PME garantit notamment d’avoir accès à des prestations adaptées au budget d’une telle organisation.

De même, l’expert-comptable sera en mesure de fournir des conseils avisés puisqu’il maîtrisera toutes les subtilités de la gestion d’une petite ou moyenne structure. D’autant que cela évite les dépenses inutiles liées à l’intervention d’un EC ayant pour clientèle habituelle les grandes enseignes. Pareillement, se pencher sur la taille du cabinet peut généralement être une solution suffisante pour déterminer les tarifs pratiqués.

Une autre indication pour déterminer ses compétences est de prêter une attention particulière aux services qu’il propose généralement. Cela permettra d’attester son expertise dans un domaine spécifique et donc aussi la qualité de ses prestations.

La disponibilité

Lorsqu’on fait appel à un prestataire externe, la disponibilité représente aussi un critère essentiel. L’externalisation de la comptabilité nécessite particulièrement une excellente réactivité. Partenaire incontournable de la société, il faut que l’expert-comptable soit accessible au moment où ses services sont requis.

Pour ce faire, il faut également considérer la proximité géographique afin de pouvoir intervenir rapidement en cas d’urgence ou pour un besoin spécifique. C’est justement pour cette raison que les filtres sont là lorsque l’entreprise consulte l’annuaire officiel de l’ordre des experts-comptables. Le temps de réponse du professionnel lors du premier contact peut également donner une indication sur sa réactivité.

Le comportement

Le secret d’une collaboration réussie repose sur la bonne entente. C’est pour cette raison qu’il est important de faire appel à un expert-comptable de confiance et capable d’entretenir une relation cordiale avec ses clients. Afin de mener sa mission à bien et de remplir son rôle de conseiller de manière optimale, celui-ci doit alors avoir quelques qualités essentielles. Il doit notamment :

  • Avoir le sens du contact, de la collaboration et de l’éthique ;
  • Être rigoureux (en particulier pour le suivi personnalisé et le respect des échéances) ;
  • Disposer d’une excellente compétence en matière d’organisation ;
  • Maintenir ses connaissances à jour ;
  • Rester flexible (afin de s’adapter à différents environnements et clients).

Peut-on faire appel à un expert-comptable en ligne ?

Une entreprise peut aussi s’appuyer sur les services de conseils d’un expert-comptable en ligne pour obtenir une expertise juridique, financière ou fiscale. De nouvelles options ont effectivement émergé grâce à l’évolution numérique. Désormais, l’ensemble des révisions comptables et des procédures relatives peut alors être effectué à distance. D’autant plus que cette alternative comporte de nombreux avantages, à la fois pour l’entreprise client et l’expert-comptable lui-même.

Le gain de temps

Le gain de temps figure en tête de liste. Les échanges de documents sont entièrement dématérialisés, ce qui permet d’avancer rapidement dans leur traitement, que ce soit vis-à-vis des informations comptables ou des comptes annuels. Pour l’expert-comptable, ce serait également un moyen efficace d’améliorer sa productivité puisqu’il n’a plus besoin de se déplacer régulièrement. De l’autre part, le chef d’entreprise économise du temps, car il n’est plus nécessaire de prendre un rendez-vous auprès du cabinet comptable, tout se fait à distance.

L’avantage économique

Outre l’optimisation des tâches, le coût constitue également un avantage majeur quant au recours à un expert-comptable en ligne. En réalité, cette solution permet de bénéficier d’économies d’honoraires comme la charge de travail de l’expert-comptable est allégée. En s’aidant d’un logiciel comptable, l’entreprise peut effectivement prendre en charge certaines missions de base (saisie des écritures comptables, suivi des comptes-tiers et des paiements, déclaration automatique de TVA, etc.).

Dans ce cas, le cabinet d’expertise comptable en ligne se chargera simplement de la mise en conformité vis-à-vis des obligations légales et fournira des conseils personnalisés et de confiance à la société. Cela lui permet d’ailleurs de proposer ses services à des prix plus compétitifs. D’autant plus que les offres sont généralement adaptées aux besoins de chaque client.

La réactivité

Faire appel à un expert-comptable en ligne suggère également la possibilité de profiter d’un temps de réponse rapide. De manière générale, ces plateformes mettent effectivement à disposition des utilisateurs un service d’assistance 24 heures sur 24. Les échanges sont ainsi facilités et le renseignement des documents nécessaires se fait en un temps record. De plus, la mise à jour des informations et des données se fait automatiquement et en temps réel.

Expert comptable en ligne

Quel est le coût d’un expert-comptable ?

Les honoraires des experts-comptables varient largement en fonction de la taille du cabinet, des services proposés, mais aussi les prestations demandées.

Chaque professionnel applique également son propre mode de calcul qui se basera sur :

  • La durée de son intervention ;
  • Le nombre d’intervenants ;
  • Ou tout simplement, le type de mission.

Pour la saisie comptable ou la vérification de saisie, il peut déterminer le coût de ses services en fonction du nombre de factures à traiter.

En règle générale, il faut toutefois compter environ 100 € pour une mission de base (conseils annuels, choix de statut…). Les tarifs peuvent cependant très vite grimper pour des missions plus complexes comme l’accompagnement à un projet import-export, la réalisation des formalités juridiques annuelles ou encore l’établissement d’un bilan comptable.

D’autres critères comme la situation géographique ou la spécialisation du cabinet d’expertise comptable peuvent également influencer le coût final.

Comment obtenir un devis ?

Comme les experts-comptables facturent différemment leurs services, il est recommandé de contacter plusieurs professionnels et de comparer les tarifs appliqués avant de prendre une décision. Pour ce faire, la meilleure solution reste la demande de devis. Ce faisant, non seulement l’entreprise client aura une idée du budget à prévoir, mais elle pourra aussi obtenir des informations détaillées sur le coût de chaque prestation.

Pour obtenir le devis, trois options sont alors possibles :

  • Se rapprocher d’un cabinet d’expert-comptable et demander un devis directement ;
  • Envoyer une demande de devis via le site internet de ce dernier ;
  • Se servir d’un comparateur d’experts-comptables en ligne.